L’ECS : travailler en même temps l’esprit, le corps, les sens.

par ulysse
Noter cet article :
1 vote

Naissance de l’ECS »

Depuis 25 ans j’étudie le plaisir, la jouissance et j’expérimente sexuellement et en soumission pour arriver à des plaisirs intenses. J’ai expérimenté avec l’aide de merveilleuses soumises en quête de plaisirs de plus en plus forts en restant consensuel, sans douleurs fortes, sans sang, sans marques durables…

Parfois j’arrivais à faire en sorte que la soumise oublie ses limites, se dépasse et soit tout à la fois capable de se dépasser, de prodiges sexuels qui menaient à des jouissances d’une force incroyable pour elle. Une fois revenue sur terre, elle était radieuse et moi aux anges ! Mais comment pouvoir reproduire ce phénomène à volonté ? Qu’est ce qui le déclenchait ? Chaque fois que cela se produisait, elle me disait avoir vécu les plus forts orgasmes de sa vie, cela me comblait de bonheur chaque fois. Avec certaine soumise, c’était facile, avec d’autre difficile, aléatoire... Comment y arriver le plus souvent possible ?

Pour y arriver, il m’a fallu revoir mes pratiques, expérimenter, acquérir de nouvelles connaissances, bâtir et aménager mon donjon, le décorer, créer une ambiance, investir en matériel, fabriquer des équipements BDSM, travailler mon personnage de Maître, les règles, les protocoles pour leur proposer un univers BDSM complet et stimulant dans lequel elles puissent s’épanouir et vivre intensément leurs envies de soumission, vivre des extases, des émotions intenses, le subspace…

C’est ainsi qu’au fil des séances, des éducations, j’ai découvert la force du BDSM PSYCHOLOGIQUE. Tout se passe dans le mental et dans le travail simultané de l’esprit, du corps et des sens. Petit à petit, j’ai mis au point l’ECS, une méthode pour arriver à des plaisirs divins en soumission, à des orgasmes intenses et longs, à des extases sexuelles comme le subspace .

ECS : travailler en même temps l’esprit, le corps, les sens.

Lors des séances ou de l’éducation, je pratique la RÈGLE DES TROIS ou ECS : travailler en même temps l’esprit, le corps, les sens.

Dans une séance, lors d’une éducation, je prépare avec soin le donjon (éclairage, décoration, habillement, matériel et je prépare mentalement la soumise afin de créer l’ambiance et la dynamique qui fait la magie et la force du BDSM.

En mot le principe et simple, mais pour l’appliquer il faut un savoir faire et acquérir des connaissances car il faut doser chaque action. Je vais stimuler les zones érogènes du corps et de l’esprit, décupler les sensations, jouer avec les émotions, les perceptions de l’esprit, mélanger le plaisir et la douleur, la douceur et la force, l’humiliation et les louanges, les câlins et les tourments, pour libérer des hormones qui vont modifier ton état de conscience, tes perceptions et pour te faire accéder à un état d’extase et de bien être, de relâchement, de lâcher prise, ce qui va t’ouvrir les portes vers des orgasmes d’une force peu commune et peut être vers le subspace.

Une des explications à ce phénomène est que, correctement stimulés, le cerveau, le corps produisent diverses hormones qui créent un bien être qui augmentent la force des orgasmes et créent le subspace. Tu deviendras certainement fontaine si tu ne l’es pas encore et tu connaîtras des extases sexuelles hors normes et un bien être qui peut ensuite durer des heures, parfois des jours.

Mais ce n’est pas tout, en pratiquant l’ECS, on active des zones du cerveau peu sollicitées, on augmente son irrigation et on provoque le fameux « lâcher prise » qui est une modification de l’état de conscience qui offre des effets bénéfiques comparables à ceux apportés par la méditation et le yoga. La soumise se sent bien, oublie ses peurs, ses limites, se dépasse, devient la superwoman du sexe, vit ses fantasmes totalement avec un plaisir décuplé.

Pour y arriver, il n’y a pas de recette miracle, de mode d’emploi. Il faut étudier sa partenaire, l’écouter, la comprendre, découvrir son imaginaire et comment fonctionne son corps afin de pouvoir pratiquer l’ECS avec succès.

Je peux également provoquer la transe hypnotique qui est un état proche de l’hypnose. Elle va faire ressentir à la soumise des émotions sensuelles fortes. Les fantasmes qu’elle vivra auront l’air très réel dans un jeu de rôle par exemple. Cet état n’est possible qu’avec un lâcher prise total et une confiance aveugle. Cela va te permettre de te détendre de manière extrême et d’entrer en transe pour ensuite vivre les scénarios, les fantasmes en te donnant sans retenue et entrer dans le subspace.

LES LIMITES DE L’ECS

Autant il est facile d’arriver à vivre une relation intense avec des orgasmes extraordinaires et du subspace avec l’ECS lorsque l’on vit une relation harmonieuse et confiante avec une soumise, autant il deviendra difficile d’arriver au même stade si la relation se dégrade. Jalousie, conflit, relation qui devient toxique et fini les jouissances folles, les extases sexuelles… la relation devient banal, les orgasmes ordinaires et la magie de l’ECS s’envole !
Et lorsque cela arrive, il devient difficile de pouvoir retrouver ce que l’on a perdu.

Il faut donc cultiver mutuellement la qualité de la relation pour pouvoir en tirer à long terme les plaisirs et les bonheurs que l’ECS apporte.